Youth

Jeunesse : Une nouvelle perspective pour une collaboration euro-arabe durable

Image

L’Association Marocaine pour le Développement et la Diplomatie Parallèle (AMADIP) a pris part à la Conférence Euro-Arabe des Jeunes Leaders qui s’est tenue à Rome (Italie) du 7 au 11 mai 2012.

Organisée par le Conseil National de la Jeunesse (FNJ) d’Italie, en partenariat avec le Forum Européen de la Jeunesse, la Commission Européenne et la Ligue des Etats Arabes, la conférence avait pour objectif d’établir un dialogue durable et une vision commune sur la coopération euro-arabe dans le domaine de la jeunesse. Elle visait aussi le développement d’une stratégie commune axée sur les résultats pour la mise en œuvre des recommandations issues des conférences euro-méditerranéennes et arabes précédentes.

La conférence de Rome, qui a vu la participation de près de 40 jeunes européens et arabes, avait à son programme plusieurs ateliers thématiques sur les droits civiques et politiques des jeunes, la culture de volontariat, et le développement des capacités des jeunes.

Image

« Avec le nouveau contexte politique dans la région arabe, il est extrêmement important de redynamiser la coopération euro-arabe pour un dialogue durable et une compréhension mutuelle. Il est aussi important de rapprocher les différentes cultures des partenaires travaillant dans le secteur de la jeunesse afin de répondre ensemble   aux nouveaux besoins apparus après le printemps arabe et la crise économique et financière », a précisé la présidente de l’AMADIP, Mlle Karima Rhanem,

La conférence a aussi mis l’accent sur la nécessité de créer une plateforme arabe de la jeunesse et des conseils nationaux des jeunes, et de développer les capacités des organisations de jeunes. Mlle Rhanem a déclaré : “Nous avons beaucoup appris de l’expérience européenne dans le domaine de la jeunesse, et notamment du Forum Européen de la Jeunesse, qui est une structure bien organisée ayant une vision et des objectifs clairs. Malheureusement, le monde arabe n’a aucune plateforme similaire de cette envergure. La coordination est souvent faite avec certains responsables ou avec certaines associations, qui ne représentent pas forcément les sociétés civiles de ces pays ».

Depuis 2007, les organisations arabes participant au dialogue euro-arabe ont essayé de créer un Réseau Arabe des Organisations de Jeunes. Mais ce dernier n’a pas pu voir le jour, faute de représentativité, d’engagement, et de concrétisation de la volonté politique des organisations désireuses de soutenir cette initiative.

Image

Avoir une plateforme représentative nécessite, d’après les participants, un processus très long de réformes politiques et juridiques dans les Etats arabes. L’objectif serait de créer un environnement mettant les droits des jeunes et la participation de la société civile à la vie publique parmi les priorités des Etats, pour que la société civile  participent pleinement à la l’élaboration et à l’évaluation des politiques publiques.

« Il est certain que la coopération doit continuer même sans plateforme structurée. Nous avons proposé de créer en premier lieu une plateforme en ligne pour le partage d’informations et de compétences. En même temps, je pense que les Etats arabes doivent s’inspirer de l’expérience marocaine concernant les droits des jeunes et l’autonomisation de la société civile. Nous avons des expériences concrètes à faire connaître à nos confrères arabes, surtout sur la culture de la concertation et la démocratie participative », a conclu Mlle Rhanem.

Pour sa part, Diana Lesko, de Debrecen (Hongrie), représentante de l’Association des Etats Généraux des Etudiants d’Europe, a fait remarquer qu’il y a un fossé qu’il faut combler entre les jeunes européens et les jeunes arabes. « Par nos échanges, nous avons constaté que les jeunes européens et arabes cherchent presque les mêmes choses : nous voulons tous un développement durable, nous voulons vivre dans la paix et la stabilité, nous cherchons des emplois, de la justice sociale…etc. Certes, nous avons des approches, des institutions, des sociétés et des lois différentes, mais nous pouvons trouver des terrains d’entente par les échanges interculturels, le respect mutuel de nos valeurs et différences, et le partage d’informations et de compétences. Rien ne nous empêche de travailler ensemble pour un avenir meilleur », a expliqué Diana avec enthousiasme.

Image

Mantas Jurgutis, membre du bureau exécutif du Conseil de la Jeunesse de Lituanie, a ajouté qu’après plusieurs réunions et conférences depuis 2007, il faut passer maintenant à l’action, aux projets concrets. « La conférence de Rome a ouvert une nouvelle étape de la coopération euro-arabe grâce à des propositions concrètes et à des partenaires responsables », a conclu Mantas.

Categories: Youth

1 reply »

  1. bonjour madame la presidente je suis tres interessé et j aimerais etre contacts d informations svp
    merci

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s